A propos du blog (et un peu de moi…)

Transformez votre quotidien et accédez au bonheur scientifiquement prouvé

Bonjour, Bonsoir, Bonne nuit… et BIENVENUE sur mon blog.

Tout d’abord, laissez-moi me présenter, je m’appelle Grégory Besnard et au moment où j’écris ces quelques lignes mon 36ème anniversaire est imminent (Voilà pour les informations essentielles de mon CV).

Quelle est mon histoire ?

Depuis une grosse année et demie maintenant, je suis dans un processus de transformation de mon quotidien. Pour le dire autrement, je m’interroge sur tout ce qui constitue mon fonctionnement au jour le jour : comment je dors, comment je mange, comment je pense, comment je gère mes émotions, comment je communique avec les autres, comment je prends soin de mon corps… Mon objectif étant de mettre en place des pratiques qui me font du bien et de virer celles qui me nuisent (Je vous l’accorde présenté comme ça, ça parait un peu lourd…).

A ce moment de votre lecture, je sens poindre en vous une interrogation “Mais pourquoi, diantre, faire cela ?” (Comment ça ! Personne n’utilise plus le mot diantre… On ne me dit jamais rien à moi…). C’est une excellente question et je vous remercie de me la poser. Pour tout vous avouer, je ne me suis pas réveillé un matin, empli de détermination, en me disant “Tiens, et si à partir de maintenant j’analysais l’ensemble de ma vie pour voir ce que j’y fais de bien et de moins bien.”. Non, non, non…

Pour vous expliquez les choses comme elles se sont réellement passées, je me dois de vous dire qu’il y a un an et demi, je me trouvais dans une phase de profond mal-être qu’avec le recul, je peux qualifier de dépression importante (Comme on dit par chez moi, j’étais au fond du seau…).

Que s’est-il passé me direz-vous ? Comme souvent dans ce genre de situation plusieurs paramètres liés entre-eux sont entrés en ligne de compte.

Tout d’abord, nous nous trouvions avec ma compagne dans une toute nouvelle configuration puisque nous venions d’accéder 6 mois plus tôt au statut de “parents”. Sans trop approfondir ici, je peux dire que, pour moi, ce rôle de papa est une source incommensurable de bonheur et… de bouleversements. (Ceux d’entre-vous qui connaissent pourront peut-être confirmer mon sentiment…ou pas).

Dans le même temps, sur un plan personnel, je me trouvais dans une espèce d’impasse existentielle et me sentais pris au piège dans un quotidien, certes confortable, sécurisé et plein de choses positives, mais qui ne m’épanouissait pas (ou plus). Chaque jour, insidieusement, ma petite voix intérieure ruminait des pensées du type : “Qu’est-ce que tu fais de ta vie ?”, “Pourquoi n’es-tu pas heureux, tu as pourtant tout ce que quelqu’un de normalement constitué rêve d’avoir ?”, “Qu’est ce qui cloche chez toi ?”, “Quel sens ça a, ces journées qui s’enchainent les unes aux autres sans que tu n’éprouves le sentiment de te réaliser?”.

Et puis… c’est mon corps qui s’est mis à dérailler et plus particulièrement ma peau. Mon visage, tout d’abord. Il est devenu de plus en plus rouge. Il s’est porté volontaire pour accueillir des colonies de boutons, de plus en plus gros, de plus en plus enflammés et de plus en plus persistants au fur-et-à-mesure du temps. En quelques semaines, mes joues, mon front, mon menton étaient envahis et je me suis transformé en ce que je considérais comme un monstre hideux. En parallèle, mes plaques d’eczéma (l’eczéma et moi sommes de vieilles connaissances, nous nous côtoyons depuis longtemps) se sont réveillées sur de nombreuses parties de mon corps m’offrant généreusement des démangeaisons permanentes à m’en taper la tête contre les murs (et pas qu’au sens figuré…).

Moralement, j’étais dans un gouffre. Chaque jour, l’essentiel de mes pensées étaient centrées sur mes boutons, mes rougeurs, mon aspect physique. J’appréhendais le regard des autres. Toutes mes forces psychologiques et mentales étaient utilisées pour la lutte contre mes démangeaisons. Petit à petit, je me suis recroquevillé sur moi étant de plus en plus incapable de me concentrer, de travailler, de m’assumer. De plus en plus incapable d’être un compagnon, de plus en plus incapable d’être un père. Pour ma compagne, les impacts étaient nombreux puisque, au-delà de l’inquiétude qu’elle nourrissait pour moi, elle se trouvait dans l’obligation de prendre en charge tout ce que je n’avais plus la force de faire.

Pour sortir de ma problématique, je suis allé voir un certain nombre de médecins. Rien n’y faisait, mon état ne s’améliorait nullement et les seules évolutions visibles consistaient dans le fait que je prenais de plus en plus de médicaments et que je m’étalais de plus en plus de crème sur le visage et sur le corps. Ah si, j’oubliais je disposais également de plusieurs appellations pour qualifier mon problème : rosacée, dermite, séborrhées, allergies, atopie, stress…

Au bout d’un moment, ayant l’impression de tourner en rond et d’avoir épuisé tous les recours qui se présentaient à moi, j’ai commencé à faire mes propres recherches. Au fond, j’avais le besoin impérieux de retrouver du contrôle sur ma vie et la résolution de mes problèmes. C’est à ce moment là, que j’ai entamé un questionnement de fond sur la manière dont je vivais. Intuitivement, je savais que mon état lamentable était lié à différents éléments, il me fallait donc les passer en revue et voir les améliorations possibles…

Un blog sur les sciences et le bonheur, pourquoi faire ?

De cette démarche de recherche est née l’idée de ce blog. Je m’explique.

Lors de mes pérégrinations “tous azimuts” sur internet et dans les bouquins, il m’arrive souvent de me sentir perplexe, quand ce n’est pas carrément perdu, face à la quantité de techniques, méthodes, protocoles et conseils proposés par des sources diverses et variées : du médecin à l’entrepreneur ayant réussi et j’en passe. Loin de moi l’idée de discréditer telle ou telle personne, seulement, force est de constater que lorsque j’ai commencé à glaner une quantité certaine d’information et que je me suis mis à les recouper entre elles, il m’est fréquemment apparu des contradictions voire des incohérences. Parfois, je me suis également demandé d’où pouvais bien sortir tel ou tel truc ou encore sur quoi était basé tel ou tel machin…

Dans ces moments de doute et de confusion, le petit scientifique qui sommeille en moi (personne n’est parfait…) se réveille et me pose ces questions :

  • Parmi toutes ces informations, lesquelles sont validées scientifiquement ? Lesquelles sont crédibles au regard des recherches déjà menées jusqu’à aujourd’hui ?

Ce à quoi je lui réponds du tac au tac d’un ton décidé :

  • C’est une excellente question, vieille branche… je m’en vais faire des recherches sans plus tarder !

Ensuite, j’évoque généralement un petit creux, une envie impérieuse d’aller aux toilettes ou encore ma séance hebdomadaire de poney aquatique pour ne pas avoir à réaliser de recherches complémentaires et finir par me retrouver à décortiquer des articles scientifiques, qu’on se le dise parfois assommants.  Bref, je procrastine plus ou moins intelligemment.

Pour être plus clair, laissez-moi  illustrer rapidement mon propos. Un des premiers sujets sur lequel je me suis penché est la nutrition (forcément quand on veut améliorer sa santé, ce sujet finit fatalement par arriver sur la table… ça c’est de l’humour ! Non ?), en me posant des questions du type : Que faut-il manger pour être en forme ? L’alimentation peut-elle guérir des maladies ? Que faut-il boire ? Faut-il manger plus le matin, le midi, le soir ? Faut-il jeûner ? Faut-il prendre le sucré en premier ? Bref, vous voyez la gamelle de question (et oui j’enchaine…). Et bien, je peux vous dire que des réponses c’est pas ce qui manque mais quel bordel, si je puis me permettre… En gros, j’ai trouvé tout et son contraire entre les adeptes de la cuisine crue, les végétariens, ceux qui ne jurent que par la viande, les pro-produits laitiers pour le calcium, les anti-produits laitiers en raison des allergies (et j’en passe), il n’est pas simple pour ne pas dire impossible de s’y retrouver. Voilà qui n’aide pas à avancer.

Si je me lance dans la construction de ce blog c’est pour structurer et regrouper dans un même lieu un ensemble d’applications scientifiques permettant de transformer sa vie dans l’optique de les rendre accessibles au plus grand nombre.

Quels sont mes engagements ?

Vous présentez des applications concrètes issues de mes recherches et de mes expérimentations qui sont :

  1. Scientifiquement valides (sources à l’appui)
  2. Facilement compréhensibles (avec le moins de jargon scientifique possible)
  3. Applicables au quotidien (en gros pas d’usine à gaz et de protocoles en 25 étapes)

De quoi vais-je parler concrètement ?

Ce dont j’ai profondément envie, c’est d’aborder les manières d’améliorer le quotidien sous toutes les coutures scientifiques. Je veux confectionner des contenus susceptibles de vous intéressez quelle que soit votre situation actuelle ou vos appétences. Mon ambition est de regrouper des données issues de différents champs scientifiques, des plus classiques comme la psychologie, au plus techniques comme l’épigénétique en passant par des domaines plus étonnants comme la physique quantique ou encore les mathématiques (et oui…).

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un scientifique et que les thématiques que je viens d’aborder vous filent de l’urticaire, ne partez pas en courant… Les sujets présentés dans ce blog parleront par exemple :

  • De comment mieux dormir ?
  • Du pouvoir de la musique
  • De l’alimentation favorisant la santé
  • De la manière de gérer ses émotions
  • De comment profiter au mieux du contact avec la nature ?
  • De comment améliorer la communication avec les autres ?
  • Et j’en passe…

Je vous souhaite une bonne transformation en compagnie des sciences.

Après toute cette lecture, vous êtes libres d’entrer dans le concret en allant jeter un œil sur le défi que je me lance pour l’année à venir en cliquant ICI.

Pour me contacter, vous êtes libres d’utilisez le formulaire ci-dessous.

Partagez votre science
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •