La formule du bonheur enfin dévoilée

Transformez votre quotidien et accédez au bonheur scientifiquement prouvé

La formule du bonheur enfin dévoilée

bonheur formule

Attention cet article pourrait changer votre quotidien !!! Ne le lisez pas !!!

Bonjour à toutes et tous et merci de consulter cet article.

Le bonheur est une équation

Qu’est ce qui nous rend heureux ? Quels sont, s’ils existent, les fondamentaux du bonheur ? Au fond, c’est quoi une bonne vie, une vie réussie ?

Voilà des questions qui, peut-être, vous ont taraudées l’esprit à un moment ou un autre de votre existence.

Si c’est le cas, vous êtes loin d’être seul à vous interroger. En effet, tout au long de l’histoire de l’humanité quantité de philosophes et de grands esprits ont soulevés, triturés le sujet du bonheur dans tous les sens pour tenter d’y apporter une définition et surtout des moyens de l’atteindre.

Toutes ces cogitations frénétiques ont apportées de multiples réponses à la question  : qu’est-ce que le bonheur ?

En voici quelques-unes :

  • Bonheur = chance

  • Bonheur = vertu

  • Bonheur = paradis

  • Bonheur = plaisir

  • Bonheur = biens matériels

  • Bonheur = liberté

  • Bonheur = ascétisme

Je préfère arrêter là cette liste qui pourrait vite devenir litanique… Je ne voudrais tout de même pas vous faire piquer du nez avant que vous ayez pris connaissance de la formule du bonheur. Je ne supporterai pas d’avoir cela sur la conscience.

Bien évidement, à ce jour les réflexions sur la voix du bonheur se poursuivent et, à ma connaissance, aucune réponse définitive n’est encore advenue.

Néanmoins, depuis quelques années des scientifiques se sont mis en tête d’étudier la question avec leurs méthodes afin d’apporter leur grain de sel à l’édifice (Effectivement, cette expression est un mélange de deux autres… désolé mais je vous livre les mots un petit peu comme ils arrivent !).

Ce qu’ils ont mis en avant m’apparait comme extrêmement intéressant. Cela peut se résumer par la formule suivante :

B = V + C + A

Je vous laisse quelques instants pour vous rendre compte de la portée du truc…

J’espère que sur ce coup-là, vous aurez envers moi une éternelle gratitude car, tout de même, ce n’est pas tous les jours que l’on se voit livrer la formule du bonheur sur un plateau.

– Comment ça, vous n’y comprenez rien. Cela me parait pourtant limpide.

– Pour toi peut-être, mais là honnêtement, cette formule nous plonge plutôt dans le doute que dans le bonheur… Il va falloir nous donner un peu plus de biscuit à nous mettre sous la dent mon petit pote.

– Oui, vous avez peut-être raison. Effectivement, balancé comme ça, c’est un peu light. Je m’en vais donc reprendre un à un les termes de cette équation.

Application  : Mesurer votre niveau de bonheur global

Avant de m’exécuter et de vous dévoiler les secrets de cette formule, je vous propose une petite application, validée scientifiquement (cela va sans dire) qui vous permettra de mesurer à l’instant t votre niveau de bonheur. Prêt ? C’est parti…

Échelle issue des travaux de Sonia LYUBOMIRSKY (1).

Pour chacune des phrases et/ou questions qui suivent, veuillez sélectionnez et notez le chiffre de l’échelle qui vous correspond le mieux.

1. En général, je me considère comme :
1        2        3        4        5        6        7
Une personne pas très heureuse                             Une personne très heureuse

2. Comparé à la plupart de mes connaissances, je me considère comme :
1        2        3        4        5        6        7
Moins heureux(se)                                                         Plus heureux(se)

3. Certaines personnes sont très heureuses d’une manière générale. Elles apprécient la vie quoi qu’il arrive, tirant le meilleur de chaque situation. Dans quelle mesure cette description s’applique-t-elle à vous ?
1        2        3        4        5        6        7
Pas du tout                                                        Tout à fait

4. Certaines personnes ne sont pas très heureuses d’une manière générale. Bien qu’elles ne soient pas déprimées, elles n’ont jamais l’air aussi heureuses que ce qu’elles pourraient être. Dans quelle mesure cette description s’applique-t-elle à vous ?
1        2        3        4        5        6        7
Pas du tout                                                        Tout à fait

Pour établir votre score, additionnez vos réponses et divisez par 4.

Si vous avez besoin d’une calculatrice dîtes-vous que vous n’êtes pas le seul…

Pour information sachez que la moyenne pour les adultes est de 4.8 et que deux-tiers des personnes obtiennent un score entre 3.8 et 5.8.

Si votre score est plus bas que ce qui est annoncé. Réjouissez-vous, car vous apprendrez beaucoup de ce qui suit…

V comme “Valeur de référence”

Une part de notre bonheur est biologique

Cela va peut-être vous sembler étrange mais, ce que montrent les recherches c’est qu’en matière de bonheur ressenti nous avons tous une valeur biologique de référence que nous héritons de nos parents. Cette part, que l’on peut également qualifier de génétique, compte pour 50% environ dans notre sentiment d’être heureux ou non.

Dit d’une autre manière, nos parents nous transmettent génétiquement la moitié de notre potentiel de bonheur.

Cela vous parait exagéré ? Vous êtes sceptiques ? Voici pour appuyer le propos une recherche intéressante (2).

Cette dernière visait à étudier le lien existant entre les niveaux de bonheur ressenti par des jumeaux. Elle concernait  402 paires de jumeaux dont 141 de faux-jumeaux et 261 de vrais jumeaux. Les résultats de ce travail de grande ampleur montrent que les niveaux de bonheur des vrais jumeaux étaient liés (corrélés disent les scientifiques) de 50 % qu’ils aient été élevés sous le même toit ou non. En outre, un lien d’un tel niveau n’était pas retrouvé entre les faux jumeaux même dans le cas où ceux-ci avaient grandis dans la même maison.

Pour dire les choses autrement, si l’on demande à 2 vrais jumeaux (élevés ensemble ou non) de remplir l’échelle de mesure de tout à l’heure. Les résultats de l’un permettrait de prédire la moitié des résultats de l’autre. Ce qui ne serait pas le cas pour 2 faux-jumeaux même élevés ensemble.

Il existe un thermostat du bonheur

Si nous avons une valeur biologique de référence, il existe en sus un mécanisme naturel qui nous ramène, avec le temps, à cette dernière et ce quelle que soit la nature des événements que nous vivons.

Ce mécanisme répond au nom envoûtant d’adaptation hédonique… En quoi consiste-t-il ?

Eh bien, il renvoie au fait que nous disposent tous d’une capacité naturelle à nous habituer à nos conditions de vie, que celles-ci s’améliorent ou se détériorent.

Bien entendu, le fait de vivre des événements heureux ou tragiques aura des effets ponctuels à la hausse ou à la baisse sur notre sentiment de bonheur. C’est indéniable. Néanmoins, avec le temps, notre ressenti tendra à revenir vers notre valeur de référence.

D’ailleurs, je suis certain que vous avez déjà fait l’expérience de ce phénomène d’habituation. Par exemple, lorsque vous avez eu une augmentation de salaire ou que vous avez eu un diplôme ou encore quand vous avez perdu votre portefeuille. Vous avez fini par vous habituer à votre nouvelle situation…

A ce propos, une étude menée auprès de 22 personnes (3) ayant gagnées au loto a montrée que ces-dernières revenaient à leur valeur de référence de bonheur avec le temps. Au final, ces gagnants que nous pouvons parfois envier n’étaient pas plus heureux que 22 autres personnes servant de sujets contrôles.

Pour terminer sur ce thermostat du bonheur, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer :

  • La bonne est qu’après qu’un malheur vous frappe, le thermostat s’efforcera de vous sortir de votre souffrance.

  • La mauvaise est qu’après un événement positif, il ne vous permettra pas de garder constante votre augmentation en matière de bonheur.

C pour les “Circonstances de vie”

A côté de notre valeur de référence, nous trouvons nos circonstances de vie.

Ces dernières regroupent un certain nombre de facteurs qui constituent l’environnement habituel dans lequel nous vivons. On y retrouve par exemple :

  • Notre pays de résidence (et son régime politique)

  • Notre région

  • Notre situation familiale

  • Notre santé

  • Nos revenus

Les études montrent que ces différents éléments, que l’on considère souvent comme participant pour une part importante de notre bonheur, ne représentent au plus que 10% de notre ressenti global.

Même si cela peut vous sembler assez faible, cela est lié à notre thermostat du bonheur. En effet, nos circonstances de vie étant relativement stables dans le temps, nous nous y habituons facilement.

Pour illustrer les choses, prenons un exemple dans un domaine considéré comme essentiel dans l’existence : la santé. D’ailleurs, n’est-ce pas ce que l’on se souhaite en premier à chaque début d’année : “Bonne année, bonne santé et un bisou à mamie”…

Les études mettent globalement en avant que les personnes ayant une mauvaise santé ne diffèrent que très légèrement des personnes en bonne santé concernant leur niveau de bonheur. Et ce, même lorsque les soucis de santé rencontrés sont sérieux.

Par exemple, une recherche a mis en avant que des patients atteints de cancer avaient un niveau de bonheur sensiblement équivalent à celui des personnes en bonne santé (4).

Dans un tout autre registre, des travaux ont mis en exergue que le climat n’a pas d’incidence sur le niveau de bonheur ressenti. Ainsi, les personnes qui vivent dans le nord et qui subissent un hiver rigoureux ne sont globalement pas moins heureuses que celles des régions méridionales connaissant une météo plus clémente.

Dès lors, votre rêve de bonheur sur une île tropicale ne se réalisera pas, tout du moins pour des raisons climatiques.

Pour synthétiser les recherches, voici, ci-dessous quelques facteurs n’ayant pas ou peu d’impact à terme sur le niveau de bonheur ressenti :

  • Gagner plus d’argent (Une fois que l’on a assez pour vivre, le fait d’avoir plus d’argent n’augmente pas le bonheur)
  • Rester en bonne santé (C’est la perception de la santé qui compte)
  • Etre aussi instruit que possible (Les personnes les plus instruites ne sont pas plus heureuses que les autres)
  • Déménager vers une région ensoleillée (Notre thermostat du bonheur nous ramène rapidement vers notre valeur de référence)

Remarquez qu’il y a de quoi relativiser sur nos conditions de vie et notre niveau de bonheur… Cela m’amène à penser que lorsque nous ne nous sentons pas au mieux, ce n’est peut-être pas ces éléments qui sont à regarder en premier.

A pour les “Actions intentionnelles”

Si vous êtes bons en maths (et en déduction), vous avez remarqués que dans la formule du bonheur que je vous présente 60% de votre niveau de bonheur est déterminé par la biologie (50%) et les conditions dans lesquelles vous vivez (10%).

Ainsi, on pourrait écrire la formule de la manière suivante (Attention !!! Les allergiques aux mathématiques risquent la décompensation subite, je leur recommande de fermer les yeux et sauter la ligne qui suit !!!) :

(100%)B = (50%)V + (10%)C + (40%)A

Curieux comme vous l’êtes, vous allez me demandez par quoi sont constitués les 40% restant.

Eh bien, ils regroupent les facteurs les plus prometteurs puisque, contrairement aux précédents, vous allez pouvoir les modifier rapidement.

Ces 40% sont en fait liés à des activités intentionnelles qui, lorsqu’elles sont bien menées, passent sous le radar du thermostat émotionnel et vont vous permettre de vous sentir incroyablement plus heureux.

D’une manière générale, ces activités intentionnelles renvoient à des stratégies agissant sur 3 plans :

  • Votre vision de vous-même et des autres

  • Votre manière de prendre des décisions

  • Votre façon de percevoir votre passé et votre avenir

Pour découvrir 4 applications permettant d’augmenter facilement votre bonheur, je vous invite à consulter l’article intitulé “4 manières d’augmenter votre bonheur“. A tout de suite.

Voilà, j’en arrive au terme de cet article.

Un grand merci à vous de m’avoir lu.

Vous êtes libres de partager cet article autour de vous.

Mes sources d’inspiration…

Martin-Krumm, C. (2011). Traité de psychologie positive. De Boeck.

(1) Lyubomirsky, S., & Lepper, H. S. (1999). A measure of subjective happiness: Preliminary reliability and construct validation. Social indicators research, 46(2), 137-155.

(2) Tellegen, A., Lykken, D. T., Bouchard, T. J., Wilcox, K. J., Segal, N. L., & Rich, S. (1988). Personality similarity in twins reared apart and together. Journal of personality and social psychology, 54(6), 1031.

(3) Brickman, P., Coates, D., & Janoff-Bulman, R. (1978). Lottery winners and accident victims: Is happiness relative?. Journal of personality and social psychology, 36(8), 917.

(4) Boehm, J. K., Lyubomirsky, S., & Sheldon, K. M. (2008). Spicing up kindness: The role of variety in the effects of practicing kindness on improvements in mood, happiness, and self-evaluations.

Partagez votre science :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 26
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​En complément des articles, offrez-vous gratuitement l'ebook "Les 5​ clés scientifiques du bonheur" et découvrez comment transformer votre quotidien et vous épanouir.