Vous avez le sentiment d’être soumis au stress et ne savez pas vraiment si vous êtes un.e stressé.e « normal.e » ou « pathologique ».

Dans cet article, vous trouverez tous les éléments pour vous repérer.

Stress conscient et stress inconscient

Le stress est une réaction naturelle, et, ce que l’on appelle « la réaction de stress » se déclenche automatiquement dès qu’une menace potentielle pour nous ou notre corps est détectée. En somme, le stress est ce qui caractérise le mieux notre instinct de survie.

Dans certaines situations, la réaction de stress qui se met en place est tout à fait consciente. Par exemple, vous avez un oral à passer et, plus l’heure approche, plus vous sentez la pression monter en vous. Les stress conscients correspondent grosso modo aux stress psychologiques (peur, anxiété, angoisse…).

A l’inverse, il y a de nombreux moments dans lesquels la réaction de stress qui s’installe passe sous le radar de notre conscience. On peut alors parler de stress inconscient.

Le plus souvent, ces stress inconscients se mettent en place pour rétablir un équilibre biologique. Typiquement, c’est ce qui arrive lorsque nous mangeons trop de sucre. Le fort taux de glucose qui se trouve dans le sang quelques minutes après l’ingestion du sucre pousse l’organisme à générer une réaction de stress dans le but de gérer le surplus. Et pourtant, vous ne ressentez rien (ou presque).

Stress normal et stress chronique

Qu’il soit conscient ou inconscient, le stress provoque toujours une accélération du métabolisme. Celle-ci est générée, pour partie, par la libération de cortisol dans le sang (la fameuse hormone du stress), qui augmente notamment le rythme cardiaque et respiratoire, la pression sanguine, l’inflammation globale du corps, la vigilance…

Ces effets sont tout à fait pertinents lorsqu’il s’agit de faire face à une situation ponctuelle dans le temps. Si vous êtes au volant de votre voiture et que, sans crier gare, un enfant traverse la route au dernier moment. L’ensemble de ces réactions vous permettra de freiner à temps.

Là où ça se complique c’est lorsque les sources de stress, qu’elles soient conscientes ou inconscientes, perdurent dans le temps. A partir de là, un sur-régime permanent s’installe et le corps se fatigue physiologiquement et psychologiquement. Lorsque l’on en est là, on qualifie le stress de « stress chronique ».

Les symptômes du stress chronique

Pour illustrer l’état de stress chronique, j’aime bien l’image de la voiture que l’on conduirait, pédale de l’accélérateur au plancher, indépendamment de l’état de la route ou des conditions de circulation. Au pire, l’accident grave survient rapidement. Au mieux, c’est la panne sèche qui survient au bout d’un moment. Autrement, dit l’épuisement.

Ainsi, il est démontré scientifiquement que le stress est un facteur fortement en cause dans l’apparition :

  • Des maladies cardio-vasculaires
  • Des troubles du métabolisme (obésité, diabète de type 2, cholestérol…)
  • Des maladies chroniques inflammatoires (dépression, allergies, maladies auto-immunes…)
  • Des affections de la peau (eczéma, psoriasis, rosacée…)

Avant d’en arriver là, sachez qu’il y a des signes que vous pouvez repérer qui vont vous indiquer un état de stress chronique.

Avant de lire la suite, je vous précise que la liste que je présente n’est pas exhaustive. Il y a donc d’autres signes possibles du stress chronique. Néanmoins rassurez-vous l’essentiel est là !

Enfin, ce n’est pas parce que vous repérez un des signes que vous êtes nécessairement un.e stressé.e chronique. Basez-vous plutôt sur la présence de plusieurs éléments à la fois. En effet, certains signes pris isolément sont des indicateurs d’autres pathologies. Moralité, ne stressez pas trop vite en besogne (oui je sais cette expression n’existe pas mais elle me plaît bien!)

Les symptômes physiques du stress

  • Troubles du sommeil (difficulté d’endormissement, réveils multiples…)
  • Sentiment de fatigue constante même en dormant un nombre d’heures suffisant
  • Troubles de la digestion (brûlures d’estomac, constipations et/ou diarrhées…)
  • Troubles de l’appétit (perte de la sensation de satiété ou baisse de l’envie de manger)
  • Apparition et/ou exacerbation de douleurs
  • Sensibilité accrue aux microbes, virus et champignons. Chaque hiver, vous enchaînez rhume sur rhume. Vous avez des mycoses sans cesse.
  • Sensations de pression et d’étouffement dans la gorge ou dans la cage thoracique
  • Difficultés à déglutir
  • Respiration rapide, haute et irrégulière
  • Palpitations cardiaques

Les symptômes émotionnels du stress

  • État de vigilance et de nervosité permanent
  • Anxiété permanente pouvant aller jusqu’à des crises de panique ou d’angoisse
  • Tristesse inhabituelle
  • Pessimisme excessif
  • Irritabilité
  • Sentiment permanent de culpabilité ou d’échec
  • Étouffement émotionnel (Impression de ne plus rien ressentir)

La particularité de ces désordres émotionnels tient dans le fait que, le plus souvent, la personne ressentant ces désagréments aura dans le même temps conscience rationnellement qu’elle ne devrait pas se sentir ainsi. C’est un peu comme si c’était plus fort qu’elle.

Les symptômes cognitifs du stress

Ce que l’on nomme « cognitif » renvoie aux processus qui se déroulent dans notre cerveau et qui sont impliqués dans la réflexion au sens large.

  • Difficulté de concentration et augmentation des erreurs
  • Perte de mémoire
  • Difficulté à prendre des décisions
  • Difficulté à prendre des initiatives
  • Impression de vivre au ralenti

Les symptômes comportementaux du stress

  • Présence de comportements de compensation tels que la consommation de tabac et d’alcool.
  • Suralimentation
  • Isolement social

Et après…

Si vous pensez être touché par le stress chronique, sachez qu’il n’est nul besoin de désespérer. Il existe de multiples manières de vous sortir de l’ornière.

Si vous voulez en connaître certaines, je vous invite à téléchargez mon guide gratuit intitulé : « Les conseils d’un psy pour maîtriser le stress et l’anxiété » que vous trouverez à la fin de l’article.

Vous en apprendrez plus sur le stress et son fonctionnement, et surtout, vous y découvrirez des méthodes simples et scientifiques pour gérer le stress.

Enfin, vous êtes libre de suivre mon défi : Lire et publier une chronique de 36 livres sur la gestion du stress et la dépression en 365 jours.

Dans chaque chronique, je partage avec vous, le plus simplement possible, mes découvertes sur la gestion du stress. En les lisant, vous vous épargnez la lecture du livre complet et accédez rapidement à l’essentiel de l’information.

Pour lire la première chronique sur le livre : « Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse » de David Servan-Schreiber, sentez vous la liberté de CLIQUEZ ICI.

Faîtes déstresser les autres
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire